Comment diviser par 2 les traitements anti mildiou avec la station météo connectée Sencrop ?

Reportage: À quoi sert le digital en agriculture ?
29/01/2017

Station validé par ARVALIS – Institut du végétal pour alimenter MILEOS.

Flavien : Que vous apporte la station Sencrop ?
Xavier : Je l’utilise depuis 2017, j’en suis entièrement satisfait. C’est une année avec beaucoup de vent, donc couplé à l’anémomètre ça m’a permis d’intervenir dans mes cultures au bon moment.

F : A quoi vous sert cette station ?
X : Cette année, elle m’a permis d’économiser plusieurs passages de traitement phytosanitaire de lutte contre le mildiou, en pomme de terre. Je suis passé uniquement lorsque le modèle Mileos se déclenchait, entre 3 et 6 fois selon les variétés plus ou moins sensibles au mildiou, alors que sans stations nous en serions à une dizaine de passage.

F : Quelles données vous intéressent ?
X :
J’ai les connaissances fiables des quantités d’eau et d’humidité, pour pouvoir aller au maximum de la rémanence de mes produits.

F : Quels gains vous apporte la station ?
X :
On voit l’économie phytosanitaire et en heure de pulvérisation, 1h de pulvérisation représente environ 15€/hectare, ça nous permet de faire des économies substantielles cette année.
Elle m’apporte une sécurité dans ma prise de décision de savoir s’il faut traiter ou non. Je cherche l’optimisation de mon poste intrants, je ne fais pas du « traiter pour traiter », j’essaye de traiter à bon escient, le moins possible tout en gardant l’efficacité, dans l’optique du respect de la durabilité, de l’environnement et du sociétal.

F : Quelle est la précision des relevés ?
X :
En plus des données météo régionales, la station Sencrop me permet d’avoir des données ultra-locales et donc une fiabilité pour pouvoir la coupler à Miléos. C’est un OAD fiable et pertinent.
Ce qui m’a décidé à acheter une station Sencrop, c’est le fait d’être à 15km et de pouvoir connaitre les conditions météo.
Il m’est arrivé plusieurs fois d’arriver sur les lieux pour faire mes applications phytosanitaires et de ne pas avoir les meilleures conditions, parce qu’il y avait trop de vent ou de pluie, je ne pouvais pas travailler.
La station Sencrop m’a permis de sécuriser et de gagner du temps, je me déplace pour faire ce que j’ai à faire.

F : Avez-vous mesuré un retour sur investissement ?
X :
Ah, cette année, sans problème ! J’ai économisé entre 3 et 6 passages de traitement donc effectivement elle est payée !